👍 Covid-19 : les bons réflexes

📅 Permanences de soins infirmiers à la MSP


Permanences de soins infirmiers à la MSP : les lundi et vendredi, de 8 h à 10 h, sans rendez-vous

Proposées et organisées par vos cabinets infirmiers. Cela concerne vos prises de sang, vos prélèvements, vos injections et vos pansements, ou simplement un avis infirmier.

☝️ Covid-19 : info cabinet médical

Vous vous sentez malade (en particulier en cas de fièvre et/ou de toux) et vous craignez que ce soit dans le cadre de l’épidémie actuelle liée au coronavirus (Covid-19) ? Appelez les secrétaires des médecins de la MSP au 05 56 23 90 17 : elles vous proposeront un rendez-vous dédié physique ou téléphonique (téléconsultation).

Votre santé ne se résumant pas à l’épidémie actuelle, votre cabinet médical reste bien évidemment ouvert pour tout autre motif (autre pathologie, suivi chronique, etc.), dans les mêmes conditions (appel téléphonique préalable).

🤔 Le saviez-vous ?

La législation française vous donne le droit d’énoncer vos directives anticipées et de désigner votre personne de confiance. Vous pouvez le faire en remplissant le document suivant :


Directives anticipées et personne de confiance


Si vous remplissez ce document, il est essentiel d’en informer vos professionnels de santé et vos proches.

📣 Une citation...

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester.

Proverbe indien

♾ Un chiffre...

900 000 : c’est le nombre de personnes atteintes en France de la maladie d’Alzheimer. Rare avant 65 ans, la fréquence augmente ensuite rapidement, pour atteindre 15 % de la population à 80 ans.

La maladie d’Alzheimer résulte d’une lente dégénérescence des neurones, débutant au niveau de l’hippocampe (une structure cérébrale essentielle pour la mémoire), puis s’étendant au reste du cerveau. Elle est caractérisée par des troubles de la mémoire récente, des fonctions exécutives et de l’orientation dans le temps et l’espace. Le malade perd progressivement ses facultés cognitives et son autonomie. On ne sait pas encore guérir cette maladie, mais notre connaissance de ses facteurs de risque et de ses mécanismes évolue de façon spectaculaire depuis quelques années.

🧐 Un conseil...

La mémoire est la capacité de notre cerveau à stocker des informations afin de les restituer ultérieurement. Parfois, la restitution de l’information ne se fait pas lorsque le besoin s’en fait sentir. Ces trous occasionnels de la mémoire peuvent provenir de facteurs divers tels que la fatigue, le stress, un trouble émotionnel, etc.

Améliorer et travailler sa mémoire est essentiel :

  • la méditation, pratiquée régulièrement, permet d’entrainer la mémoire et améliore la connectivité cérébrale
  • la visualisation : associer des mots à une image permet de mieux s’en souvenir
  • le jeu stimule la mémoire : mots croisés, mots fléchés, sudoku, etc.
  • la lecture : l’idéal serait, dans un lieu calme et propice, de lire quelque chose que vous souhaitez mémoriser
  • le sport : l’activité physique augmente le débit de sang dans le cerveau et améliore et stimule son fonctionnement
  • une alimentation saine et équilibrée apporte les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre cerveau
  • le café augmente la capacité à se concentrer (attention aux abus !)
  • un sommeil récupérateur, nécessaire à l’activité cérébrale de nuit qui permet aux neurones d’organiser et classer les informations reçues dans la journée.

🎨 Art et santé...

Né en 1920, le saxophoniste Charlie Parker, “Bird“, fut incontestablement un génie du jazz. Il joua avec les plus grands (Dizzy Gillespie, Thelonious Monk, Miles Davis et Max Roach notamment) et laissa l’empreinte de son incroyable virtuosité dans l’Histoire de la musique.

Sa vie fut néanmoins tourmentée et marquée par une consommation régulière et excessive de drogues. Dès l’âge de 18 ans, victime d’un accident de voiture, le corps médical lui donna de la morphine. Cette substance le suivra toute sa vie, et il y ajoutera l’héroïne et l’alcool. Au fait de sa gloire, il fut interné 6 mois en hôpital psychiatrique. Père attentionné, il perd tragiquement sa fille en 1954. Sans abri, à bout de souffle, ayant vécu chaque secondes de sa courte vie avec intensité, il décèdera le 12 mars 1955, à l’âge de 34 ans, succombant aux séquelles laissées par une vie d’excès.

Charlie Parker & Dizzy Gillespie “Hot House“

📖 Un peu d'Histoire...

La quarantaine consiste à isoler des personnes durant un certain temps, en cas de suspicion de maladies contagieuses, pour empêcher leur propagation. En empêchant les personnes d’avoir des contacts avec des individus sains se trouvant à l’extérieur de la zone de confinement, on rend la contagion impossible et les maladies infectieuses disparaissent d’elles-mêmes. C’est une mesure-barrière, l’une des méthodes de prévention et de gestion des risques liés aux maladies infectieuses.

L’idée du nombre 40 comme période décisive de temps serait celle d’Hippocrate (vers le Ve siècle av. J.-C.), qui indique qu’une maladie aiguë se manifeste dans l’espace de 40 jours. D’autres mentionnent Pythagore, qui attribue au chiffre 4 des vertus mystiques. Cette période de 40 jours est adoptée par les premiers textes chrétiens (le jeûne de 40 jours de Jésus-Christ dans le désert).

📷 Expo à la MSP

Au rez-de-chaussée : “Le sumi-e“

Nous avons le plaisir de vous présenter 16 photographies prises par Marie-France Teyssier et inspirées du sumi-e, art pictural japonais originaire de Chine et signifiant “peinture à l’encre noire“.

Au 1er étage : “L’eau dans tous ses états“

10 photos prises en Nouvelle-Aquitaine et sur la thématique de l’eau : des gouttes de pluie aux vagues de l’océan, des flaques aux étangs, de la ville à la plage… Un grand merci à Laurent Descorps, du Club Photo de Créon.

🎨 Mois sans tabac : concours de dessin à la MSP

✋ Covid-19 : vaccination

La Covid-19 est une maladie infectieuse causée par un coronavirus, le SARS-CoV-2, qui touche principalement les voies respiratoires. La transmission se fait par contact étroit avec une personne porteuse du virus (essentiellement à l’occasion d’un contact direct ou par l’intermédiaire des sécrétions respiratoires émises dans l’air quand on tousse, qu’on éternue ou qu’on parle). Vous trouverez en cliquant sur le lien suivant toutes les informations sur la vaccination contre la Covid-19 : Vaccination Info Service

Pour ce qui est des vaccins à ARN messager (Pfizer-BioNTech et Moderna), le site Santé.fr vous propose la liste des centres de vaccination, afin de prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone.

LA DOSE DE RAPPEL : POUR QUI ET OÙ ?

Au bout de quelques mois, on observe une diminution de l’efficacité du vaccin. C’est pourquoi une dose de rappel est maintenant recommandée au bout de cinq mois .

Un rappel vaccinal est recommandé pour les personnes suivantes :

Depuis le 1er septembre 2021, 

  • Les résidents des EHPAD et des USLD ;
  • Les personnes de 65 ans et plus ;
  • Les personnes à risque de forme grave ;
  • Les personnes sévèrement immunodéprimées ;
  • Les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen.

Les personnes qui ont eu la Covid-19 et ont donc reçu une seule dose de vaccin recevront leur dose de rappel à partir de cinq mois après.

Depuis le 6 octobre 2021,

  • Les professionnels de santé et médico sociaux,
  • Les professionnels du transport sanitaire,
  • L’entourage de 18 ans et plus des personnes immunodéprimées.

Le rappel peut être fait avec le vaccin Pfizer (préférentiellement chez les moins de 30 ans), et également avec le vaccin Moderna à demi-dose chez les plus de 30 ans. 

Les résidents des EHPAD et des USLD se voient proposer le rappel vaccinal directement dans leurs établissements. Pour les autres personnes, le rappel peut être fait soit en centre de vaccination soit auprès d’un professionnel en ville.

A partir du 27 novembre 2021, toutes les personnes de 18 ans et plus et devront faire un rappel.

La dose de rappel doit être administrée :

  • A partir de cinq  mois après la dernière injection d’un vaccin à double dose (Pfizer, Moderna, Astrazeneca) ;
  • A partir de 1 mois après la monodose pour le vaccin Janssen.

À partir du 15 décembre 2021, le  passe sanitaire des personnes de 65 ans et plus ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de 7 mois à compter de la dernière injection ou de la dernière infection. À compter du 15 janvier 2022, cette règle sera étendue à l’ensemble des personnes âgées de 18 ans et plus. 

🙂 Covid-19 : je gère mon stress

🎓 Votre MSP est une MSP... Universitaire !

La Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Targon est la première maison de santé labellisée MSP Universitaire d’Aquitaine !

Plusieurs raisons expliquent cette labellisation :

  • votre MSP est pluridisciplinaire : les soignants se coordonnent pour apporter aux patients les soins les plus appropriés
  • votre MSP s’est engagée, dès le début, à former des étudiants (en médecine, en orthophonie, en soins infirmiers et en soins dentaires)
  • les médecins de votre MSP sont Maîtres de stage à l’Université de Bordeaux et participent ainsi à l’enseignement pratique et théorique des futurs médecins généralistes (de plus, les Drs Durieux et Kinouani sont respectivement Professeur associé et ancien Chef de clinique au Département de Médecine générale à l’Université de Bordeaux)
  • votre MSP participe ou organise des travaux de recherche dans le domaine de la santé, en particulier en médecine générale (autour de grands nombres de patients suivis en ambulatoire, alors qu’historiquement la recherche médicale s’effectue plutôt au sein des hôpitaux auprès d’un petit nombre de patients sélectionnés).

La convention officialisant cette labellisation a été signée entre l’Agence Régionale de Santé, l’Université de Bordeaux et la MSP de Targon le 15 mars 2019. Elle renforce l’engagement de votre MSP, et son rôle majeur en terme de santé, au sein de notre territoire.

💪 POLIPATO : des ateliers avec les patients pour renforcer sa santé !


Votre Maison de Santé Pluridisciplinaire participe à des ateliers pour les patients qui ont une maladie du coeur ou des artères.

Avec les Maisons de Santé de Cadillac, de Créon et de Saint-Caprais-de-Bordeaux, nous proposons des ateliers adaptés à vos besoins et se déroulant en journée ou en soirée. Il s’agira de partager votre vécu de la maladie, de mieux la comprendre, pour mieux la contrôler, et d’éviter ses complications et les passages à l’hôpital.

Les ateliers proposés portent sur :

  • ce qui influence la santé et comment la maintenir
  • avoir une alimentation adaptée
  • avoir une activité physique adaptée
  • mieux connaître le diabète de type 2
  • mieux connaître l’hypertension artérielle
  • maîtriser son traitement.

Pour qui sont ces ateliers ?

  • Les personnes adultes qui ont ou ont eu une maladie cardio-vasculaire : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral (AVC), hypertension artérielle, artérite ou artériopathie des membres inférieurs, diabète de type 2, insuffisance cardiaque ou maladie des valves cardiaques.
  • Peuvent également participer les personnes ayant au moins 3 facteurs de risque de développer une maladie du coeur et des artères. Ces facteurs de risque sont : trop de cholestérol, surpoids/obésité, tabagisme, être un homme de plus de 50 ans, être une femme de plus de 60 ans, apnées du sommeil et antécédents de maladies cardio-vasculaires dans la famille.

Si vous pensez correspondre aux critères et si vous souhaitez participer à un ou plusieurs ateliers, contactez nous directement au 07 69 92 79 42, ou en nous écrivant à etpentre2mers@gmail.com

N’hésitez pas à en parler avec vos professionnels de santé et à télécharger le flyer de POLIPATO ici !

👉 Asalée : mieux prendre en charge les maladies chroniques

Le protocole Asalée est un protocole de coopération médecins-infirmiers innovant et reconnu au niveau national. Il vise à améliorer la qualité des soins aux patients dans certaines maladies chroniques. Il a été signé par les médecins de votre MSP et Mandy Diverchy (du cabinet infirmier N° 3).

Son principe : sur proposition du médecin, l’infirmière assure des consultations :

  • de dépistage et de suivi du diabète
  • de suivi du risque cardio-vasculaire chez les patients ayant plusieurs facteurs de risque(hypertension artérielle et/ou tabac et/ou hypercholestérolémie notamment)
  • de dépistage des broncho-pneumopathies chroniques obstructives chez les patients fumeurs (ou anciens fumeurs) et aide au sevrage tabagique
  • de dépistage des troubles de la mémoire.

Ces consultations sont prises en charge par les caisses d’Assurance Maladie et se déroulent au sein de la MSP de Targon.

Au cours de celles-ci, l’infirmière pourra vous prescrire différents examens, réaliser des ECG, des tests respiratoires ou des tests de mémoire, faire certains examens cliniques et assurer des consultations individuelles d’éducation thérapeutique, en collaboration avec les médecins.

Si vous pensez que cela vous concerne, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Pour plus d’informations sur ce programme, vous pouvez joindre Mandy Diverchy au 06 26 57 36 06.

⭐️ Focus sur... Caroline Brachet, kinésithérapeute

  • Caroline, pourriez-vous vous présenter s’il vous plait ?

Bonjour, je m’appelle Caroline Brachet, je fais partie de l’équipe des kinés de Targon. Je suis diplômée de l’école IFMK de Bordeaux. J’ai 38 ans, je suis maman de 2 beaux enfants et j’adore la nature, le sport, le bricolage, les voyages…

  • Pourquoi êtes-vous devenue kinésithérapeute ? 

Je dirai que peu m’importait le métier à l’époque, mais je voulais absolument travailler dans le soin. Je me suis alors dirigée vers la kinésithérapie, car le côté manuel me parle beaucoup.

  • Pourquoi exercez-vous sur Targon ?

Comme je vous le disais, j’aime la nature. La première fois que j’ai fait une tournée de domiciles lors d’un remplacement, je me suis trouvée chanceuse de pouvoir contempler en travaillant nos beaux paysages. Native du coin, je me suis donc installée dans l’Entre-deux-Mers.

  • Pourquoi exercez-vous dans une Maison de Santé ?

Le côté pluridisciplinarité est très intéressant. Notre cabinet de kiné, déjà à lui seul, nous donne cet aspect car nous avons tous des formations différentes et il est intéressant de pouvoir partager nos connaissances et nos interrogations/problèmes avec nos confrères. Au sein de la MSP, cela permet d’avoir une vision plus globale du patient et de pouvoir discuter de cas particuliers qui nous poseraient problème.

  • Quelle est pour vous la valeur ajoutée de la MSP de Targon ?

La convivialité. Il y a une très bonne entente entre tous les confrères, un respect mutuel pour nos différents corps de métiers.

  • Comment imaginez-vous votre métier dans 10 ans ?

Ici bien sûr, et avec la même envie de soigner !

(Caroline Brachet – cabinet de kinésithérapie de la MSP)